A Maulévrier, deux superbes jardins à découvrir !

parc oriental de Maulévrier

Le parc oriental de Maulévrier, situé en Maine-et-Loire à une dizaine de kilomètres de Cholet, est le plus grand jardin d’inspiration japonaise d’Europe, le saviez-vous ?

Une création du 19ème siècle, inspirée par la mode de l’Orientalisme

Sur 29 hectares, la famille Bergère (industriels choletais) aménage entre 1899 et 1913 un paysage japonais dans le parc du château Colbert, avec l’aide d’Alexandre Marcel, célèbre architecte parisien orientaliste, et le chef jardinier Alphonse Duveau. Des éléments (khmers) sont reproduits à partir de moules provenant de l’Exposition Universelle de 1900. 10 jardiniers entretiennent alors le site (4 y travaillent actuellement).

A la fin de la 2ème guerre mondiale, le parc est transformé en exploitation agricole et forestière et progressivement abandonné jusqu’en 1980. Racheté par la commune à cette date, classé, il fait l’objet de travaux de restauration par une association de gestion et de sauvegarde du parc, travaux qui se poursuivent encore aujourd’hui !

Dès l’entrée du parc, le torii (portail d’entrée) donne le ton. Ici le vert est roi, les allées sont savamment tracées, les arbres mis en scène, les vues minutieusement orchestrées. Le tout donne une impression de douceur, de bien-être, d’exotisme, on se sent bien dans ce jardin ! Au mois de juillet où nous l’avons visité, les hortensias étaient en fleurs, mais au printemps, ce sont les azalées, les rhododendrons ou encore les cerisiers qui lui ajoutent des touches de rose, tandis qu’à l’automne l’or des feuilles de gingko le transforme encore.

plan parc oriental de Maulévrier

Crédit : https://www.parc-oriental.com/

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier hortensia

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier château Colbert

Vue sur le château Colbert

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier

Un livret jeu est distribué aux enfants à l’entrée. Ludique, il permet de répondre à des devinettes, de dessiner… Parfait pour donner un fil rouge à la visite et ne pas lasser. Petit plus, un mot est à trouver et l’enfant se voit récompenser par une bouture au pavillon des plantes ! Pour nous, une fougère et une digitale ont depuis pris place au jardin.

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier hortensia

Le temple Khmer faisait partie du pavillon du Cambodge aménagé par Alexandre Marcel lors de l’exposition universelle de 1900, il reproduit un élément de pavillon d’Angkor Vat. A l’intérieur repose une statue de Bouddha, drapée de tissus par les cambodgiens de la région de Cholet, pour qui le temple est aujourd’hui un lieu de culte.

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier

Le pont rouge et les îles du paradis, accessibles seulement aux jardiniers… et à l’empereur du Japon !

Le haut du parc accueille le pavillon des plantes où l’on peut admirer (et acheter) bonsaïs et autres plantes exotiques, un salon de thé pour une collation, une boutique (avec de très beaux objets, du linge…), des toilettes.

parc oriental de Maulévrier

parc oriental de Maulévrier

C’est beau n’est-ce pas ? Vous aimez ? Ce lieu me rappelle l’île Versailles à Nantes, également d’inspiration japonaise, mais de moindres dimensions.

Infos pratiques : parc ouvert du 15 mars au 15 novembre chaque année (horaires variables selon les jours et saisons), 7,50€ pour les adultes, gratuit pour les moins de 12 ans, nombreux tarifs réduits et spéciaux et nombreuses animations dans l’année (visite nocturne, fête des cerisiers, salon national du bonsaï, etc.). Et billet duo incluant la visite du potager Colbert à 10€. Plus d’information ici.

Compter 1h30 à 2h de visite pour bien profiter du parc.

Nous nous sommes laissés tenter par le billet duo, et sommes donc ressortis du parc (plusieurs possibilités de parking gratuit) pour rejoindre à pied le château Colbert, un peu plus haut dans le joli bourg de Maulévrier.

Du Japon au 17ème siècle français en quelques pas

Fondé à partir de 1680 par Edouard François Colbert, comte de Maulévrier, le château est détruit pendant les guerres de Vendée (fin du 18ème siècle). Il est reconstruit entre 1815 et 1830. Un premier parc romantique est créé à l’arrière du château à cette occasion.

Le potager de 8 000 m² quant à lui a été créé par les Colbert en 1768, puis restauré de 1820 à 1840. Racheté par les Bergère en 1893, ces derniers y font des aménagements, une serre en 1903… Après la guerre, un autre destin l’attend. De 1946 à 1977 le domaine est confié à des congrégations religieuses qui après avoir tenté de le transformer le laisseront à l’abandon. Et ce n’est que dans les années 2010 que de nouveaux propriétaires décideront de le restaurer. Un travail d’urgence est engagé pendant 2 ans, sous l’égide de Gwenael Tanguy, architecte DPLG et paysagiste. Débroussaillé, recréé à l’identique sur les plans originaux du 17ème siècle, il est désormais ouvert au public en saison.

plan potager du château Colbert Maulévrier

Crédit : https://www.ot-cholet.fr/

Changement d’univers total, sous un soleil de plomb. Nous avons déambulé dans les allées de ce potager rectangulaire, constitué de 14 carrés bordés de buis, et admiré les agapanthes, les légumes, les fleurs… Des fauteuils judicieusement disposé permettent également d’admirer ce lieu plein

potager du château Colbert Maulévrier

potager du château Colbert Maulévrier

potager du château Colbert Maulévrier

potager du château Colbert Maulévrier

potager du château Colbert Maulévrier

potager du château Colbert Maulévrier

potager du château Colbert Maulévrier

L’orangerie de 1832 abrite aujourd’hui une boutique et un salon de thé.

potager du château Colbert Maulévrier

Dans la maison du jardinier, une exposition de papillons et d’insectes est proposée.

J’ai beaucoup aimé ce deuxième jardin, complètement différent bien sûr, et offrant sans doute des visages variés selon les saisons. Un jardinier était présent, il nous a expliqué son travail, et nous sommes même repartis avec quelques concombres citrons !

Sachez que le château Colbert est aujourd’hui un hôtel de charme, doublé d’un restaurant gastronomique faisant la part belle aux productions entièrement bio du potager. Nous n’avons malheureusement pas testé !

Infos pratiques : ouvert du dernier week-end de mai au deuxième week-end d’octobre tous les jours de 10 h à 19 h ; billets à prendre à la réception du château (ou au parc oriental pour le billet duo à 10€) ; tarif adulte 5€, gratuit pour les moins de 12 ans. Plus d’information ici.

Compter 30 minutes à 1h de visite pour ce potager.

Et si vous aussi vous aimez la nature et les jardins en particulier, retrouvez mes autres visites dans la rubrique Nature du blog.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s