La quinzaine photographique nantaise

La quinzaine photographique, c’est comme son nom l’indique deux semaines (voire un peu plus) d’expositions photographiques, dans différents lieux de la ville. Une jolie occasion de parcourir de jolis lieux, et de découvrir des artistes. Vous me suivez ?

Métamorpolis ou la transformation d’une ville

Au passage Sainte-Croix, c’est Tim Franco, photographe français installé à Shanghai, qui est à l’honneur. Métamorpolis nous invite à découvrir Chongqing, une ville de Chine en pleine mutation. Entre buildings de 50 étages et friches cultivées entre les chantiers, quartiers anciens rasés, brouillard perpétuel, c’est une très belle invitation à réfléchir aux mutations de nos environnements urbains. Portraits de villes et portraits d’hommes et de femmes, à découvrir !s

A voir jusqu’au 18 novembre. Du mardi au samedi de 14h à 18h30. Entrée libre. Retrouvez toutes les infos pratiques ici.

Wilder Mann, le sauvage au château

Entre 2010 et 2011, le photographe français Charles Fréger a parcouru l’Europe du Nord au Sud à la recherche de la figure du sauvage dans les traditions populaires locales. En résultent des portraits superbement évocateurs, dans de belles mises en scène, entre ethnographie et photographie.

A découvrir jusqu’au 1er octobre. Château des Ducs, salle des expositions. Du mardi au dimanche de 10h à 18h. Entrée libre. Plus d’infos ici.

La Chine argentique, des yeux et des larmes

4 photographes exposent à l’ Atelier, révélant des visions de la société chinoise, ou des dessins et formes issues de l’infiniment petit ou de l’infiniment loin.

Thomas Sauvin a récupéré et numérisé des milliers de négatifs argentiques abandonnés, dans une zone de recyclage chinoise. Il nous en offre quelques-uns, ainsi qu’un film cadencé qui témoigne d’un quotidien passé, usagé… Un univers onirique, qui nous met face à l’aspect éphémère des images.

Carina Hesper a quant à elle photographié des enfants malvoyants abandonnés à cause de leur handicap, dans un orphelinat chinois.

Maurice Mikkers larmes étudiées au microscope, comme autant de cristaux, de flocons aux formes insolites, tandis que Xavier Barral explore la planète Mars à l’aide de clichés pris par des sondes, révélant là encore des structures étonnantes.

Quinzaine photographique nantaise 2017 Nantes Carina Hespers

Crédits photo : Carina Hespers / Quinzaine photographique nantaise

A voir jusqu’au 1er octobre. L’ Atelier, 1 rue de Châteaubriant. Du mardi au dimanche de 10h à 18h. Entrée libre.

Au Temple du goût, la terre et l’homme

3 artistes ont investi ce lieu, navigant eux aussi entre la recherche d’humanité et l’exploration de la terre.

Emmanuelle Brisson, qui a obtenu le prix QPN 2017, propose les portraits d’une grande humanité de sa mère, dame âgée de 89 ans, en un magnifique hommage…

Philippe Cauneau exploite les images satellites, révélant des paysages en noir et blanc à la beauté étrange.

Thibaut Kinder a travaillé sur des matériaux sur des cartes sd récupérées, et nous dévoile une collection hétéroclite, à la manière d’un cabinet de curiosités.

Quinzaine photographique nantaise 2017 Emmanuelle Brisson

Crédits photo : Emmanuelle Brisson / Quinzaine photographique nantaise

Visible jusqu’au 15 octobre au Temple du Goût, 30 rue Kervégan. Tous les jours de 14h à 19h. Entrée libre.

La quinzaine photographique nantaise, un parcours photographique que je vous recommande chaudement, du 15 septembre au 15 octobre en ville de Nantes !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Hellocoton ou Instagram !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s