nantes-jardin-plantes-cycas

Au jardin des plantes de Nantes, que j’aime parcourir en toutes saisons, je me suis laissée aller à une promenade au fil des serres.

Le parc en possède en effet plusieurs, différentes et toutes très belles.

Nantes jardin des plantes serres

L’existence des serres est liée à l’école de botanique créée en 1835 avec l’attribution  de la chaire de botanique au professeur Ecorchard. Les serres permettent en effet d’assurer la conservation des plantes non rustiques, et donc de les étudier.

Cette école perdure encore aujourd’hui, en s’organisant autour de plusieurs missions : conservatoire de la flore de l’Ouest, reconstitution de biotopes caractéristiques, herborisations (récolte et échange de graines), présentation de plantes médicinales et toxiques, plantes annuelles ou bisannuelles, pollinarium (prévention des allergies), cours de botanique.

La serre la plus ancienne, baptisée le Palmarium, a été construite en 1895 par les établissements Guillot-Pelletier d’Orléans sous la direction de Paul Marny, alors directeur du Jardin des plantes. Inauguré en 1896, elle a été totalement restauré en 1998.

Conçue à l’origine pour montrer des plantes sauvages provenant du Gabon et du Jardin de Saint-Pierre en Martinique, elle a longtemps accueilli des espèces tropicales, surtout horticoles. Ce n’est que depuis une trentaine d’années que ces serres sont devenues un véritable  à l’écologie tropicale, on y cultive dorénavant des plantes des forêts équatoriales (épiphytes, lianes).

Visite gratuite guidée uniquement, certains jours à heures fixes.

nantes-jardin-plantes-palmarium-1

nantes-jardin-plantes-palmarium-2

L’Orangerie, dont la construction a également été initiée par Paul Marny, a été achevée en 1900.

D’environ 8 mètres sous plafond, elle offre la possibilité d’accueillir pendant la période hivernale des plantes dites d’orangerie en caisse et de grande taille, tels que phœnix, yuccas, orangers, etc.

Elle accueille également des ateliers pédagogiques à vocation botanique et destinés aux scolaires des classes primaires nantaises et, depuis plusieurs années, les poussins de Ponti dans le cadre du Voyage à Nantes.

Nantes jardin des plantes palédupoussin Claude Ponti

Deux serres encadrent l’Orangerie, construites toutes deux en 1898 et restaurées en 2010-2011. La serre équatoriale de culture, non accessible au public, est consacrée aux plantes épiphytes qui ont la particularité de se développer sur les troncs d’autres végétaux.

La serre tropicale d’exposition permet quant à elle de découvrir dans une ambiance semi-naturelle des plantes tropicales issues des collections des serres du jardin des plantes et du Grand Blottereau. Il est possible de la visiter en demandant simplement un code d’ouverture de la porte à l’accueil, aux horaires d’ouverture.

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-1

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-plante-carrnivore-1

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-2

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-fleur-boules

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-3

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-fleur

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-plante-carrnivore-2

nantes-jardin-plantes-serre-tropicale-exposition-orchidee

La serre des milieux arides est un ensemble de trois serres est adossé au mur qui sépare le jardin de la rue Gambetta. Elle date de 1981, incluant dans sa partie centrale un élément ancien en forme de coupole récupéré dans le jardin d’une maison bourgeoise située rue Paul Bellamy, vouée à la destruction.

Elle abrita dès 1983 la collection privée d’André Camboulive, près de 3 000 plantes grasses. Après réorganisation de la collection, cette serre accueille aujourd’hui des cactées et succulentes du continent américain.

Visite gratuite guidée uniquement, certains jours à heures fixes.

La serre des Canaries (en accès libre avec digicode comme la serre tropicale d’exposition) est une serre adossée à un mur exposé au Sud et construite selon les principes des premières serres vitrées du début du 19ème siècle. La collection initiale du Jardin des plantes, complétée par des échanges avec le Jardin Botanique de Grande Canarie ont permis d’aménager 3 espaces accueillant des plantes du Pérou, des cactus et autres hivernés sur des étagères, puis au centre des plantes des Canaries et à l’extrémité orientale, une serre de multiplication.

nantes-jardin-plantes-serre-canaries-exterieur-1

nantes-jardin-plantes-serre-canaries-exterieur-2

nantes-jardin-plantes-serre-canaries-2

nantes-jardin-plantes-serre-canaries-4

nantes-jardin-plantes-serre-canaries-3

Le jardin extérieur est particulièrement joli avec ses plantes très originales.

nantes-jardin-plantes-plantes-eau-3

nantes-jardin-plantes-nenuphar-jaune

nantes-jardin-plantes-plantes-eau-2

nantes-jardin-plantes-plantes-eau-1

Au centre du Jardin des plantes, la serre de l’île aux Palmiers est libre d’accès. Dans une ambiance subtropicale, on peut s’y installer pour lire, manger ou se reposer. Initialement destinée à un jardin privée, sa construction a été achevée en 2013.

nantes-jardin-plantes-serre-ile-palmier-1

La serre François Delarozière (vous savez, le créateur de Long Ma !!)

Une toute petite serre très poétique abrite un cabinet de curiosités contenant végétaux, objets, instruments de laboratoire, aquarelles, planches d’herbiers relatant entre-autres, les voyages scientifiques de l’Aéroflorale dans les différentes capitales vertes européennes qui ont précédé Nantes. Cette serre volante est accompagnée d’un petit satellite renfermant des plantes carnivores.

Imaginée par François Delarozière et construite à l’occasion du bicentenaire du Muséum de Nantes, par les ateliers de La Machine sur l’Île de Nantes, cette serre a été installée au Jardin des plantes en 2013 dans le cadre de Nantes, Capitale Verte Européenne.

nantes-jardin-plantes-vitrine-mecanique-2

nantes-jardin-plantes-vitrine-mecanique-1

Je n’ai pas pu suivre les visites guidées du Palmarium et de la serre des milieux arides, ce sera pour une prochaine fois !

Pour en savoir plus sur l’histoire du Jardin des plantes, et des autres parcs de Nantes, ainsi que sur les animations et visites possible, je vous conseille le site internet des jardins de Nantes, très riche.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités