Le mois de mai a été particulièrement riche en découvertes cette année. J’ai notamment pu partir un week-end à la découverte de la jolie ville de Toulouse, accompagnée d’une quinzaine de blogueurs membres du groupe En France Aussi (vous savez, le rendez-vous mensuel qui vous fait gagner des guides touristiques !).

Toulouse, je connaissais, l’ayant découverte en rendant visite à ma soeur qui y faisait ses études, il y a de nombreuses années. J’avais gardé en tête le parfum de la violette, les berges du canal du Midi, de charmants édifices de brique, et la musique de Nougaro.

Cette fois-ci, j’ai abordé la ville avec des yeux neufs, et j’ai découvert une cité à taille humaine, aérée, verte, cosmopolite, et tranquille.

Deux jours pour visiter Toulouse, ce n’est pas trop, je dirais même qu’il en faudrait quelques-uns de plus. Mais en un week-end nous avons pu découvrir de jolies facettes de la cité, entre art, architecture et gastronomie, le tout saupoudré de belles rencontres !

Premier rendez-vous au musée des Augustins, pour une visite décalée des collections de peinture, « intitulée le tragique dans l’art du 19ème siècle ». J’ai aimé le fait de se poser et de se concentrer sur quelques oeuvres, de les relier entre elles, de mêler peinture et opéra… Un moment assez surprenant et très instructif !

Le musée des Augustins ne se résume pas aux collections de peinture. L’architecture des lieux à elle seule vaut le détour. Bâti à partir du Moyen Âge, ce couvent est un bel exemple d’architecture gothique méridionale. Le cloître en particulier est magnifique, c’est vraiment un lieu à ne pas manquer.

J’ai aussi beaucoup aimé aussi la salle des chapiteaux anciens, superbement mis en valeur par une scénographie moderne et de toute beauté. Je trouve qu’il n’y a rien de tel que le mélange des genres pour sublimer une telle collection.

Infos pratiques : ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h, nocturne le mercredi ; tarif plein 5€, visite guidée ou atelier en sus ; accès gratuit avec le pass tourisme.

Après cette première visite culturelle, nous avons repris des forces chez Bahn Mi, avec un très bon plat vietnamien, je vous laisse apprécier.

Le programme de l’après-midi avait été concocté par Cloé du blog C’est Cloé dans h. Nous sommes partis arpenter la ville (en long et en large !) pour une visite street art très instructive. J’ai adoré encore une fois le mélange des genres, la diversité et la qualité des oeuvres que nous avons pu découvrir. Clou de la journée, rencontre avec Tilt, graffeur toulousain qui nous a fait partager son univers et son point de vue. Nous en reparlerons…

Après cette journée bien remplie, j’ai enfin pu découvrir l’hôtel qui nous accueillait, l’hôtel Athénée, situé rue Matabiau. Un accueil très agréable, de jolies chambres, des services extra, nous avons été chouchoutés !

Le lendemain matin, c’est reparti pour une nouvelle journée de visites ! Je suis là pour profiter de la ville, je ne vais pas m’en priver.

A mon arrivée dans la ville, j’avais traversé la place du Capitole au pas de course pour rejoindre le groupe au musée. Ce matin j’ai choisi de m’y attarder plus longuement, ainsi que dans les petites places et ruelles alentours. Malgré quelques gouttes vite séchées, le charme de la ville et de la brique opère.

Le Capitole est le siège du pouvoir municipal depuis le 12ème siècle. Réalisée en brique et marbre, sa façade du 17ème siècle est représentative du style néoclassique. L’intérieur vaut le coup d’oeil, et ce qui ne gâche rien, la visite est libre et gratuite.

Berges de la Garonne place de la Daurade

J’ai décidé que cette journée serait placée sous le signe des musées, le pass Toulouse tourisme en main, il fallait en profiter !

Première étape : le couvent des Jacobins, dont je gardais un excellent souvenir, toujours d’actualité. C’est un lieu à visiter absolument, et le nez en l’air ! J’ai été subjuguée par toutes les fresques, les arcs… L’architecture et les couleurs sont superbes, un vrai coup de coeur.

Infos pratiques : ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi ; église et chapelle de la Vierge en accès libre : entrée cloître, réfectoire, salle capitulaire et chapelle Saint-Antonin 4€ en tarif plein ; accès gratuit avec le pass tourisme.

Retour à l’hôtel pour un super brunch, et de nouveau un chouette moment entre blogueurs. Aujourd’hui pas de programme imposé, des petits groupes se forment au gré des envies.

Avec Mathylde du blog Mordue de voyages, nous décidons d’aller au Musée des abattoirs. Pratique, il est ouvert en continu. Je découvre un joli bâtiment de brique, et une collection résolument contemporaine, et très diversifiée, entre art brut, vidéo, collections d’objets… Il y en a pour tous les goûts et j’aime décidément ces lieux d’un autre temps qui revivent grâce à de nouveaux publics, de nouvelles oeuvres.

Inauguré en 2000, ce « musée de France » accueille les collections du Musée d’art moderne et contemporain de la ville et du Fonds Régional d’Art Contemporain de la région. Les abattoirs de la ville, édifiés en 1825 par l’architecte Urbain Vitry, retrouvent tune seconde jeunesse.

Infos pratiques : ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 18h ; tarif plein 7€ ; accès gratuit avec le pass tourisme. 

La verdure n’étant jamais très loin à Toulouse, et ma compagne de balade connaissant bien les lieux, nous avons parcouru le joli jardin Raymond VI, jusqu’aux bords de Garonne vers Viguerie, l’occasion de découvrir un autre joli point de vue sur la ville.

Nous avions décidé de poursuivre l’après-midi musée en allant au Muséum d’histoire naturelle, mais en chemin, la façade du Musée de l’affiche ou Matou, au joli nom, nous a intriguée. L’entrée étant inclue dans le pass, nous avons poussé la porte de ce lieu petit mais plein de charme. Seul musée en France spécialisé dans l’affiche, la carte postale et l’art graphique, il réunit plus de 20 000 documents. Réouvert en avril 2017 après deux ans de fermeture, il propose jusqu’au 27 août une très jolie exposition d’affiches de Roger Broders. Célèbre affichiste du début du 20ème siècle, il a notamment beaucoup travaillé avec la société de la compagnie des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) qui lui commanda plus d’une centaine d’affiches entre 1925 et 1935.

Pas de photo de l’exposition malheureusement, le musée ne possédant pas les droits… Mais n’hésitez pas à pousser la porte, ça vaut le coup !

Celle-ci vient d’internet…

affiche Roger Brofers musée de l'affiche Matou Toulouse

Infos pratiques : ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h ; plein tarif 4€ ; gratuit avec le pass tourisme.

En chemin vers le Muséum, nouvelle halte non prévue, au Musée Paul Dupuy cette fois, dont la jolie façade et les fanions colorés ont attiré notre regard. Ce musée présente une collection d’art graphique et d’objets d’art (vaisselle, montres…) du Moyen Age à 1939.

J’ai particulièrement apprécié l’exposition (malheureusement temporaire, elle s’est achevée le 21 mai dernier) « De foudre et de diamant » exposant des peintures tibétaines anciennes appartenant au musée Georges-Labit et de magnifiques photos de Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain. Une très jolie façon de pénétrer, un peu, la culture tibétaine.

Infos pratiques : ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h ; plein tarif 4€ ; gratuit avec le passe tourisme.

Dernière étape de la journée, le Muséum d’histoire naturelle, que nous avons parcouru un peu au pas de course, le temps du retour étant proche !

C’est un très joli musée qui plaira aux grands comme aux petits. Ne manquez pas le joli jardin attenant et notamment ses collections de plantes grasses. En mai, le musée présentait une jolie expo de dessins de M. Chat, ainsi qu’une exposition très interactive et adaptée aux enfants, sur chiens et chats.

Infos pratiques : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h ; plein tarif expo temporaire et expo permanente 9€ ; accès jardin 3€ ; gratuit avec le pass tourisme.

Voilà, le week-end est passé très vite et a été riche de rencontres et de découvertes, une vraie réussite !

J’ai utilisé le pass tourisme (offert par l’office de tourisme), très pratique et vite rentabilisé car outre les entrées aux musées, il permet de prendre les transports en commun.

J’ai beaucoup apprécié Toulouse, une ville à taille humaine et qui m’a semblé bien agréable à vivre. J’ai aimé y trouver de l’art partout, dans l’architecture, dans la rue, dans les musées. Si vous avez envie d’une ville riche culturellement, allez-y sans hésiter !

Un grand merci à Sylvie du blog Le coin des voyageurs, Pauline de Petites évasions et grandes aventures et Mitchka de Fish & Child pour l’organisation, à l’office de tourisme de Toulouse qui nous a offert un Pass Tourisme et à l’hôtel Athénée, membre de Happy Culture, qui nous a accueillis et dont les services sont top, j’en reparlerai.

#EnFranceAussi #VisitezToulouse #HappyCulture

Pour voir les autres récits c’est par ici :

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités