Ce mois encore je participe au rendez-vous #EnFranceAussi, initié par Sylvie du Coin des voyageurs. Hélène et Paule-Elise du blog 1916 kilomètres ont choisi le thème « côtes et coteaux », que j’ai exploré au sens littéral du terme, en me promenant sur les coteaux de la Loire qui me sont familiers et que j’aime beaucoup parcourir.

Je vous avais déjà emmenés en Loire-Atlantique du côté du Cellier et vers Champtoceaux et Oudon, toujours en pays d’Ancenis.

Sur les coteaux de Saint-Florent-le-Vieil

Cette fois-ci j’ai allègrement traversé la « frontière » et c’est en Maine-et-Loire, plus précisément à Saint-Florent-le-vieil que je vous emmène.

Haut lieu des guerres de Vendée, la petite cité se caractère se repère de loin. Son église abbatiale est en effet perchée au sommet du mont Glonne et offre un magnifique panorama à 50 mètres au-dessus de la Loire.

Du haut de l’église abbatiale

L’ancienne abbaye a vu de nombreux conflits (attaque des vikings, guerres de religion et guerres de Vendée), a subi de nombreuses destructions et fait l’objet de plusieurs campagnes de restauration, entre le 9ème et le 12ème siècle. Les bâtiments conventuels accolés à l’église abbatiale furent occupés par la congrégation religieuse bénédictine de Saint-Maur. Aujourd’hui elle est un lieu culturel et accueille régulièrement concerts et expositions.

N’hésitez pas à passer le joli porche situé à droite de l’entrée. Un petit espace accueille des aires de jeux de la boule de sable, jeu traditionnel et typique de la région. On dit qu’il fut inventé par les mariniers qui jouaient sur les bancs de sable des bords de Loire.

Et surtout, profitez de la vue ! On découvre la Loire dans toute sa majesté, et le village de la Meilleraie sur l’autre rive.

Un chemin permet de redescendre en bord de Loire, sur la promenade Julien Gracq.

Car c’est ici que l’écrivain est né et a grandi, là aussi qu’il  écrit nombre de ses textes. Sa maison est désormais accessible au public, on y organise aussi de manifestations littéraires et elle accueille des résidences d’artistes. Un joli cadre bien inspirant en tout cas.

N’oubliez pas de flâner dans les ruelles alentours. Le tuffeau y côtoie la brique, les roses anciennes ajoutent au charme du lieu.

En traversant le pont, ne manquez pas la jolie vue sur ce coin du Maine-et-Loire, entre Loire et coteaux.

Et pour continuer la balade, vous pouvez suivre ce parcours.

Maintenant, place au CONCOURS !

Comme chaque mois, les éditions Gallimard vous permettent de gagner un de leurs titres. Cette fois-ci c’est le tout nouveau guide Chinon – voyage au pays de Rabelais qui est en jeu. D’ailleurs je connais très bien cette région pour y avoir vécu plusieurs années, et c’est un coin de France absolument magnifique !

Pour le gagner, il vous suffit de commenter ici (ou sur l’un des autres articles du rendez-vous) ET de commenter sur la page Facebook du rendez-vous, (en indiquant le blog sur lequel vous avez commenté) jusqu’au 15 juin 2017. N’hésitez pas, vous avez toutes vos chances.

Règlement.

#EnFranceAussi #concours

EDIT du 1er juillet 017 – Concours fini – c’est Danièle Botta qui gagne le livre, félicitations !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités