yeu-port-meule-1

Après une première petite journée consacrée aux plages du Sud et à Port-Joinville, c’est sous la pluie et toujours à vélo (rein ne nous arrête) que nous traversons à nouveau le centre de l’île pour rejoindre le port de la Meule

Au terme d’une grande descente, au milieu de jolies petites maisons, le petit port est charmant.

yeu-port-meule-4

yeu-port-meule-9

Seul endroit de la côte sauvage à l’abri de la mer, il accueille des petits bateaux uniquement, car il n’y a pas suffisamment de fond à marée basse.

yeu-port-meule-2

Ile d'Yeu

Les petites cabanes qui le bordent sont encore bien utilisées par les pêcheurs du coin, qui y stockent leur matériel, s’y posent pour jouer aux cartes ou boire un coup.

Ile d'Yeu

yeu-port-meule-3

Je vous conseille une petite halte au bar-restaurant de la Meule pour prendre un verre ou déguster un plat de poisson. L’ambiance y est très cosy et la terrasse agréable sous le soleil.

yeu-port-meule-8

Si comme nous vous êtes venus en vélo, laissez vos montures devant le restaurant et suivez le petit sentier qui monte après la terrasse.

Vous découvrirez une vue fantastique sur le port, l’océan, et vous pourrez découvrir la chapelle de la Meule, édifiée au 11ème siècle et dédiée à Notre Dame de Bonne Nouvelle, protectrice des marins.

yeu-port-meule-5

yeu-port-meule-7

yeu-fleur

yeu-port-meule-6

En continuant sur le chemin côtier on arrive bientôt au Vieux château.

yeu-entre-port-meule-vieux-chateau

yeu-entre-port-meule-vieux-chateau-2

Edifié au 14ème siècle, il a protégé la population des nombreuses incursions, notamment anglaises, jusqu’en 1699, quand Louis XIV ordonne son démantèlement. Classé monument historique en 1890, il aurait pu inspirer Hergé pour L’île noire.

Infos pratiques : ouvert d’avril à juin et en septembre les mardi, jeudi, samedi et dimanche, en visites guidées uniquement ; ouvert tous les jours en juillet-août en visites guidées (11h à 16h30) ou en visite en autonomie l’après-midi. Tarifs 5€ (ou 3,50€ sur présentation du ticket Grand Phare), 1,50€ pour les enfants de 7 à 16 ans.

yeu-vieux-chateau-2

yeu-vieux-chateau-3

yeu-vieux-chateau-1

yeu-vieux-chateau-4

Après le Vieux château, la côte sauvage est de toute beauté, et mérite bien son nom !

yeu-entre-port-meule-vieux-chateau-3

yeu-entre-vieux-chateau-pointe-but

La petite plage des Sabias offre une halte sympathique avec ses cabanes colorées et des quelques tables de pique-nique.

yeu-plage-sabias-1

yeu-plage-sabias-2

yeu-plage-sabias-3

Un peu plus loin, les anciens fours à soude témoignent d’un métier courant au 19ème siècle : soudier. Le goémon sec était brûlé, transformé en pains de soude qui étaient exportés vers Bordeaux, pour servir dans l’industrie.

yeu-fours-soude

yeu-pointe-chateelet

pointe du Châtelet

La pointe du but, située à l’extrême Ouest de l’île, abrite les ruines d’un ancien sémaphore détruit en 1944. La vue est magnifique !

yeu-vers-pointe-but

yeu-pointe-but

yeu-iris

Le dolmen de la Planche à Puare, datant de 4000 ans avant J.C., est un des témoignages de l’occupation ancienne de l’île.

île d'Yeu dolmen de la planche à puare

yeu-plage-gournaise

plage de Gournaise

yeu-plage-2

Notre week-end s’achève à Port-Joinville, où nous devons reprendre le bateau, et la route de retour.

J’ai trouvé que cette jolie île était parfaite le temps d’un week-end. En deux jours il est facile de la parcourir en vélo, de découvrir au Sud la côte sauvage, dominée par des rochers et des criques, et au Nord une côte est plus abritée, plus urbanisée aussi, et les nombreuses et belles plages.

Bien évidemment, pour flâner un peu plus, ou vous faire bronzer, n’hésitez pas à rester plus longtemps !

Et en vélo, n’oubliez pas de vous munir d’une carte, bien utile en particulier pour traverser l’île où les panneaux manquent (sur le sentier côtier pas de souci).

Ca vous a plu ? Vous connaissiez déjà l’île d’Yeu ? Vous avez aimé aussi ?

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Advertisements