sables-olonne-6

Après une petite pause au mois de février, le thème du rendez-vous #EnFranceaussi du mois de mars m’a beaucoup plu. Cécile du blog Famille France Trotteuse a en effet choisi « les belles plages françaises », inspirant n’est-ce pas ?

Alors cette fois je vous emmène en Vendée, à la découverte de la station balnéaire des Sables d’Olonne, vous me suivez ?

La Vendée est connue pour ses belles plages de sable fin, et elle le mérite bien. Car « la grande plage« , réputée comme la plus belle d’Europe, mesure plus de 3 km de long ! Très large aussi, orientée au Sud, abritée par une belle promenade située en surplomb, elle ne peut que séduire, à toutes les saisons !

sables-olonne-9

sables-olonne-8

sables-olonne-4

sables-olonne-5

sables-olonne-3

plage des Sables d'Olonne

Mais les Sables d’Olonne ne se résument pas au sable ! La ville en effet est assez grande différents quartiers valent le détour. Le front de mer avec son remblai est assez disparate, les immeubles cossus côtoient des réalisations plus modernes et passe-partout, mais l’ensemble est assez agréable.

sables-olonne-2

sables-olonne-1

sables-olonne-10

Juste derrière le front de mer, à deux pas de la cossue rue Travot, quelques ruelles forment le quartier de l’île Penotte. Depuis 1997, une habitante, Danièle, n’a de cesse de décorer plaques de rues et façades à l’aide de coquillages. Vous avez tous en tête les souvenirs de bords de mer, réalisations un peu kitch et autres cartes postales « enjolivées » de coquillages… J’avoue que je ne suis pas fan, mais là, rien de comparable. Il s’agit de véritables fresques très bien réalisées et mettant en valeur portes et façades de couleurs.

C’est un coup de coeur, un lieu à ne pas manquer !

sables-olonne-ile-penotte-1

sables-olonne-ile-penotte-15

sables-olonne-ile-penotte-2

sables-olonne-ile-penotte-9

sables-olonne-ile-penotte-3

sables-olonne-ile-penotte-8

sables-olonne-ile-penotte-7

sables-olonne-ile-penotte-4

     sables-olonne-ile-penotte-10

sables-olonne-ile-penotte-5

sables-olonne-ile-penotte-13

sables-olonne-ile-penotte-14

sables-olonne-ile-penotte-007

sables-olonne-ile-penotte-17

sables-olonne-ile-penotte-11

sables-olonne-ile-penotte-16

Original n’est-ce pas ! Vous aimez ?

L’air froid et la balade à pied nous ayant mis en appétit, nous avons jeté notre dévolu sur la crêperie La pendule, située sur le font de mer. Bien nous en a pris ! L’accueil était charmant, la déco sympathique, les assiettes bien remplies avec des produits de saison et du fait maison. Un bon choix, que je vous recommande. Les enfants se sont régalés avec leur menu moussaillon à 8€, leur jambon blanc artisanal et leur salade de fruits frais. Quant à moi je vous recommande le café gourmand, très gourmand !

Vu l’affluence en ce mois de février (le restaurant était complet et a dû refuser du monde), je vous conseille de réserver, ou d’arriver avant midi 30. Sinon une terrasse avec plaids et parasols chauffants est également disponible.

sables-olonne-11

sables-olonne-creperie-pendule-1

sables-olonne-creperie-pendule-2

Une particularité des Sables d’Olonne est d’avoir plusieurs ports. Un port de pêche, mais également un port de plaisance, baptisé Port Olonna. Nous nous y sommes arrêtés dans l’espoir de voir les bateaux du Vendée Globe. Hélas, un seul monocoque était à quai, celui de Nandor Fa, le dernier arrivé. Les stands du village du Vendée Globe étaient quant à eux déjà démontés, dommage… Nous avons quand même pu faire une jolie balade sur les pontons, admirant les voiliers, les bateaux de promenade, quelques yachts…

sables-olonne-port-olonna-1

sables-olonne-port-olonna-5

sables-olonne-port-olonna-2

sables-olonne-port-olonna-3

sables-olonne-port-olonna-4

Puis nous avons filé vers la Chaume, de l’autre côté du chenal. Autre ambiance pour ce village de pêcheurs aux maisons plus basses.

L’histoire des Sables d’Olonne et de La Chaume est, depuis le Moyen Âge, liée à l’océan. La ville est premier port morutier de France entre 1660 et 1725, et jusqu’à 14 usines transformeront le poisson jusqu’aux années 1960, malgré un déclin au fil des siècles. Malmenée par les guerres, il faudra attendre le 19ème siècle pour que l’essor du commerce et du tourisme rendent son lustre à la ville. L’arrivée du chemin de fer aux Sables d’Olonne en 1866, la construction de la gare et la mise en place des « Trains de plaisir » reliant Paris à « La plus belle plage d’Europe » transformeront aussi la station balnéaire.

sables-olonne-depuis-la-chaume-1

sables-olonne-depuis-la-chaume-2

A la Chaume, après avoir longé les quais, nous nous sommes arrêtés près du prieuré Saint-Nicolas. Construit par les religieux de Sainte Croix de Talmont, il est dédié au patron des pêcheurs. Cédé à l’armée en 1779, il est transformé en bastion militaire, puis laissé à l’abandon. Acheté par la ville en 1976, l’ensemble fortifié est restauré et le prieuré accueille désormais des expositions d’art.

sables-olonne-la-chaume-prieure-6

sables-olonne-la-chaume-prieure-1

sables-olonne-la-chaume-prieure-3

sables-olonne-la-chaume-prieure-5

sables-olonne-la-chaume-prieure-2

J’ai beaucoup aimé ce lieu, qui tranche avec l’architecture balnéaire et offre de magnifiques points de vue.

Et maintenant, place au CONCOURS !

Ce mois-ci, les éditions Gallimard vous proposent à nouveau de gagner le Géoguide Bordelais Landes. Chouette non ?

geoguide-bordelais

Pour le gagner, il vous suffit de commenter ici (ou sur l’un des autres articles du rendez-vous) ET de commenter sur la page Facebook du rendez-vous, (en indiquant le blog sur lequel vous avez commenté) jusqu’au 20 mars 2017.

Cliquer sur règlement pour en savoir plus.

EDIT du 21 mars 2017 : c’est Fish & Child et Hors du temps qui gagnent le guide, félicitations !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités