reze-saint-lupien-chronographe-3

A l’occasion des Journées du patrimoine en septembre dernier, nous avons choisi de visiter un site archéologique tout près de Nantes, sur la commune de Rezé, occasion d’en savoir plus sur le passé gallo-romain de la région !

La ville actuelle de Rezé s’est en effet développée à l’emplacement d’une agglomération gallo-romaine, Ratiatum. Fondée par les Pictons, un peuple fraîchement conquis par les Romains qui aidèrent ces derniers à envahir la Gaule, la ville s’étendait le long de la rive gauche de la Loire , tandis que sur la rive droite, les Namnètes développèrent la cité de Condevicnum, actuelle Nantes.

Les campagnes de fouilles menées depuis 10 ans sont pour l’instant terminées, et ont permis de découvrir des vestiges sur 1 km de long et 300 mètres de large. Des fossés, de nombreux quais, des bâtiments de stockage témoignent d’une activité portuaire importante. Eh oui, si la Loire déroule aujourd’hui son lit à quelques centaines de mètres de là, imaginez qu’elle coulait alors au pied de la chapelle Saint-Lupien, témoignage du 15ème siècle.

reze-saint-lupien-chronographe-1

reze-saint-lupien-2

reze-saint-lupien-3

Nous pensions pouvoir observer de nombreux vestiges archéologiques, sur ce point nous avons été quelque peu déçus car sitôt les fouilles terminées, les restes sont recouverts pour une meilleure conservation. Il faudrait beaucoup d’argent pour préserver et mettre en valeur le site… Par ailleurs, sans accompagnement, les soubassements de murs que l’on peut observer sont difficilement compréhensibles.

Ce n’est pas un site comme Montmaurin où il est relativement facile d’imaginer la vie de l’époque. Néanmoins nous avons apprécié de pouvoir voir les vieilles pierres et penser aux personnes qui les ont foulées !

Nous étions venus également pour découvrir un nouveau bâtiment, nommé le Chronographe. Tout de bois vêtu, il est conçu pour être un centre d’interprétation du patrimoine. Il n’exposera donc que peu d’objets, mais donnera à voir et à comprendre le contexte antique du lieu.

Nous avons pu voir quelques vitrines déjà installées, des photos des fouilles, des représentations en 3D.

reze-saint-lupien-chronographe-2

Et ce qui nous a beaucoup plu, c’est la vue depuis le belvédère, à 16 mètres de haut. On embrasse bien sûr Ratiatum, mais aussi la ville de Rezé actuelle.

reze-saint-lupien-chronographe-vue-5

reze-saint-lupien-chronographe-vue-7

reze-saint-lupien-chronographe-vue-6

On est aux premières loges notamment pour profiter de la cité radieuse, du Corbusier. Saviez-vous que l’architecte suisse avait travaillé ailleurs qu’à Marseille et produit ici dans les années 1950 un autre exemple (qui se visite également d’ailleurs) de sa conception des logements HLM ?

reze-saint-lupien-chronographe-cite-radieuse-corbusier

reze-saint-lupien-chronographe-cite-radieuse-corbusier-2

En direction de la Loire, la vue est également très chouette ! On aperçoit l’usine Béghin Say sur l’île de Nantes, et même la tour Bretagne située en centre ville !

reze-saint-lupien-chronographe-vue-1

reze-saint-lupien-chronographe-vue-2

reze-saint-lupien-chronographe-vue-3

reze-saint-lupien-chronographe-vue-4

Pas mal non !

Le Chronographe ouvrira très prochainement ses portes au public, on a hâte d’y retourner ! L’inauguration (gratuite) est prévue les 28-29 janvier, retrouvez toutes les infos ici.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités