Porto mosaïque

Cet été, Porto était à la fois une destination en soi, et une escale en direction des Açores. Nous connaissions déjà la ville de Lisbonne que nous avions appréciée, avions envie de soleil, de couleur, de chaleur, d’une cité à parcourir à pied en famille.

C’est le soir de la finale de la coupe du monde de football que nous avons débarqué à Porto. C’est ça les billets pris longtemps à l’avance chez une compagnie low cost, on n’a pas de visibilité sur ce genre d’événement et on est à la merci d’un ou de plusieurs changements d’horaires de la part de la compagnie… Moi ça ne m’a fait ni chaud ni froid mais mes hommes l’ont regretté !

Après une blague de commandant de bord, quelques chants dans l’avion, nous patientons au pied du tapis roulant, un grand nombre de passagers les yeux rivés sur un écran de télé, que notre valise apparaisse… Les bagagistes avaient semble-t-il la même occupation, car c’est précisément au coup de sifflet de la mi-temps que le tapis roulant s’est mis en marche.

La valise enfin récupérée, direction le métro, et ses distributeurs de tickets devant lesquels s’entassent les touristes interrogateurs… En effet, mieux vaut savoir un peu comment ça fonctionne, le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas intuitif ! Heureusement du personnel était présent pour nous renseigner et aider, du moins appuyer sur le bouton… Ensuite le bouche à oreille a fonctionné !

En résumé il faut d’abord acheter une carte magnétique « Andante » à 60 centimes par personne, puis la charger du nombre de billets souhaité. Et là, mieux vaut savoir où se trouve votre point de chute, et à quelle station de métro ou de bus vous souhaitez descendre. Un tableau affiché sur la machine vous indiquera alors un numéro de zone, qui correspondra à un prix de ticket. Par exemple pour aller à la station Trindade ou en métro puis bus jusqu’à Vila Nova de Gaia (nos deux points de chute), nous avons pris un ticket Z4 à 1,85 le trajet (valable une heure).

Sachez aussi, précision très importante, que les bus (ni les stations) ne sont pas équipés pour recharger ces cartes Andante, et ne délivrent que des tickets à l’unité et valables pour un seul trajet, au prix unique d’1,85 €. Donc si votre trajet commence par un bus puis un métro, ou un autre bus, assurez-vous d’avoir chargé votre carte au préalable sous peine de devoir payer deux fois. Je parle en connaissance de cause !

L’aéroport étant un terminus, nous avons donc validé le ticket et attendu le métro C6 (seule ligne qui arrive à l’aéroport, vous pourrez changer aux arrêts suivants éventuellement). Attendez de consulter les écrans avant de valider votre ticket, ce qui est généralement possible à l’entrée de la station ou sur les quais (il n’y a pas de portes comme à Paris), car vous pourriez avoir quelques surprises… Sachez par exemple qu’en période de congés ou de week-end, le C6 ne passe que toutes les 20 à 30 minutes (c’était 30 pour nous).

Après avoir attendu environ une demi-heure donc, nous avons emprunté le métro pour rejoindre le centre ville. Débarquant de nuit avec un plan pas très précis (je vous conseille d’en récupérer un si possible à l’office de tourisme de l’aéroport), nous avons entendu une grande clameur… Nous approchant, voyant des policiers bloquant les rues, nous avons réalisé que notre appartement devait se trouver à deux pas d’une grande avenue accueillant un écran géant pour le foot !!! Nous en avons profité pour demander notre route aux policiers, très gentils, qui eux aussi suivaient (à distance) le match et ont tenté de discuter un peu avec mon petit maquillé et portant le drapeau français.

C’est quelques minutes avant le but portugais que nous avons pris possession de notre logement, loué via Airbnb… Pendant que je visitais avec la propriétaire, mes 3 hommes regardaient la fin du match avec son mari sur le canapé !

Inutile de vous dire que nous n’avons pas dormi de la nuit… La ruelle pavée devant nos fenêtres a vu passer voitures klaxonnant, piétons chantant et criant… pas très reposant, mais bon, il y avait de l’ambiance !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités