accenteur-alpin-2

A Piau, chacun a vaqué à ses activités… Ski, luge, transats, il y en a eu pour tous les goûts. Et moi, j’ai profité de petits moments tranquilles pour admirer, puis guetter, de sympathiques petits visiteurs…

Les propriétaires des terrasses voisines de la nôtre avaient eu l’idée d’installer des graines, qui attiraient régulièrement de petits groupes d’oiseaux, relativement peu farouches.

La station étant située à 1850 mètres d’altitude, j’ai pu observer des espèces qui m’étaient inconnues. Nous étions bien dans les Pyrénées, mais deux espèces aux noms liés à d’autres montagnes m’ont charmée.

L’accenteur alpin est typiquement un oiseau de montagne. de la taille d’une alouette, il est globalement gris, avec un ventre d’un roux magnifique. Les adultes ont une tache blanche sous la gorge, que les jeunes n’ont pas. Il niche entre 1800 et 4000 mètres mais descend à des altitudes moindres pendant l’hiver, voire en plaine quand il y a beaucoup de neige.

accenteur-alpin-1

accenteur-alpin-3

La niverolle alpine, aussi appelée pinson des neiges, est de la famille des moineaux. C’est vrai qu’elle a une petite ressemblance avec ce dernier, bien qu’elle soit beaucoup plus grosse.

Le bec est fort et conique, changeant de couleur avec la saison : au printemps, il est gris-ardoise, en hiver, il est tout jaune avec le bout un peu plus foncé.

niverolle-alpine-3

niverolle-alpine-2

niverolle-alpine-1

J’ai aussi pu apercevoir des rougequeues noirs, essentiellement en vol, et j’ai guetté les marmottes qui paraît-il sont très facilement visibles sur les rochers juste au-dessus de la station, et même parfois au coeur de celle-ci, mais il était sans doute trop tôt dans la saison.

Ces séances d’observation ont beaucoup plu également à mon fils, qui rêve maintenant de devenir photographe animalier !

Publicités