carnac-7

Sur la route en direction de Belle-Île, il aurait été dommage de ne pas s’arrêter admirer les alignements de Carnac, une première pour les enfants qui ont été très intrigués…

Quant à nous, si ce site ne nous était pas inconnu, force est de constater que la magie opère toujours !

Premier arrêt à la Maison des mégalithes pour récupérer un plan. L’accueil est sympathique, on nous explique quels sont les enclos ouverts à la visite et ce qu’il est intéressant de voir en fonction de nos goûts. La boutique propose de nombreux objets et livres, tandis que l’espace d’exposition est consacré aux photos. De la terrasse extérieure on a une première vue sur les alignements du Ménec.

Carnac en breton se dit Kerrec ou Querrec, ce qui veut dire « lieu des pierres ». Situé sur une colline dominant la baie de Quiberon, c’est vraiment un site impressionnant : vieux de 7000 ans, classé au titre des Monuments historiques depuis 1889, il s’étend sur près de 4 km de long. Ses 4000 menhirs sont répartis en 4 zones, Le Ménec donc, Kermario, Kerlescan et Le Petit Ménec. Selon les archéologues, le site en aurait compté plus du double à l’origine.

plan_des_sites_megalithiques_carnac© Office de tourisme de Carnac

On peut facilement observer les lignes parallèles de pierres dressées, « rangées » par ordre croissant en direction de l’Est. Chaque alignement est précédé d’un dolmen (allée couverte) ou d’un cromlech (cercle de pierres).

carnac-6

Le dolmen de Kermario.

carnac-1

carnac-2

Depuis le Vieux Moulin, on a une belle vue sur les alignements de Kermario.

Une fois votre voiture garée (à la maison des mégalithes ou le long de la route), vous pouvez facilement déambuler sur les sentiers pédestres prévus à cet effet.

Les enfants ont beaucoup aimé cette balade, ont pensé à Obélix bien sûr, ont posé des questions. Difficile de leur répondre cependant car on sait très peu de choses sur Carnac, son histoire reste en grande part méconnue.

carnac-5

carnac-3

carnac-4

A noter que depuis 1991 et pour protéger le site, d’octobre à mars la déambulation est libre dans les enclos ouverts (qui tournent pour éviter les dégradations dues au piétinement) alors qu’ensuite on ne peut se promener dans les champs de menhirs qu’à l’occasion d’une visite guidée (aussi disponible en hiver bien sûr).

Pour avoir testé la visite guidée en plein été il y a quelques années, je dirais que les deux modes de visite sont complémentaires. L’hiver on profite du calme et de l’atmosphère particulière du site, tandis que l’été (si l’on fait abstraction des files de voitures garées le long de la route), on peut profiter des explications passionnantes des guides.

Ce site est très grand et nous n’y avons fait qu’une halte (sympa les tables de pique-nique à l’entrée de Kermario), trop courte pour tout voir. Mais j’ai prévu de retourner dans ce beau petit coin de Bretagne en mai prochain, à suivre donc !

Retrouvez toutes nos visites en Morbihan sur la page « Ma Bretagne » du blog !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités