Kokoro Delphine Roux

Les parents de Koichi et Seki ont tragiquement disparu dans un accident, alors qu’ils étaient adolescents.

Porté par sa soeur Seki et par sa grand-mère, Koichi a comme arrêté de grandir et s’est peu à peu laissé vivre, dans une indifférence totale, une existence sans goût et sans joie. Seki quant à elle s’est voulu forte et s’est construit une vie parfaite, mais ne s’est-elle pas construite elle aussi une carapace, une coquille vide ?

Avec beaucoup de douceur et de tendresse, Delphine Roux nous raconte le deuil impossible à faire, la vie qui ne revient pas, les regrets, la mélancolie et le chagrin sans nom qui ne peut pas toujours se partager mais divise parfois.

A la manière d’un abécédaire, Koichi raconte sa vie anesthésiée et son absence de sentiments, ses fêlures. Il faudra une seconde cassure pour qu’enfin la reconstruction s’envisage, dans une ultime communion.

Un très beau livre, que je recommande chaudement.

Delphine Roux  est née en 1974 à Amiens. Passionnée de littérature jeunesse et asiatique, elle est formatrice et animatrice d’ateliers d’écriture et également auteur d’histoires pour la jeunesse.

[KOKORO] est paru en août 2015 aux éditions Philippe Picquier (12,50€).

Ce livre a été lu dans le cadre du Prix des lecteurs nantais.

Morceaux choisis :

« Ma grande soeur qui m’aimait comme une mère. Mon inséparable qui me tendait mon existence, au risque de tomber ; qui m’aidait à avancer. »

« J’ai fini, devant son obstination à tirer des traits, par céder. »

Retrouvez désormais mes comptes-rendus de lecture sur mon autre blog Mes mots Mes livres

Publicités