exercices-perte-agata-tuszynska

Agata et son mari Henryk forment un couple fusionnel. Intellectuels, écrivains tous les deux, ils se soutiennent dans la vie et leurs carrières respectives.

L’annonce soudaine du glioblastome d’Henryk, un cancer fulgurant du cerveau qui ne laisse aucun espoir et très peu de temps, brise cette harmonie.

Agata se lance alors dans ce récit témoignage et sans doute aussi thérapie. Elle y décrit la progression de la maladie, les espoirs, la lutte, le soutien des amis. Elle y relate les jolis souvenirs et les peines anciennes de sa famille déchirée par la Shoah. C’est surtout une grande preuve de l’amour, de l’admiration et de la grande tendresse que ces deux-là éprouvent l’un pour l’autre, en dépit de la maladie. Agata y devient le pilier de celui qui la portait précédemment, les rôles s’inversent.

Il faut bien le temps d’un livre pour comprendre, se révolter, lutter et finalement accepter et vivre quand même, si jamais on y arrive…

Un sujet délicat traité avec délicatesse.

Henryk devient un autre homme, plein de colère et d’impatience, faible alors qu’il était la force d’Agata. dans ces moments elle le nomme H, il n’est plus l’homme qu’elle connaît, la maladie le transforme.

Agata Tuszyńska, né en 1957 à Varsovie, est une femme de lettres polonaise.

Exercices de la perte est sorti chez Grasset en 2009 (19,30€).

Cette lecture est ma contribution pour a Pologne au Challenge des lectures européennes.

Retrouvez désormais mes comptes-rendus de lecture sur mon autre blog Mes mots Mes livres

Advertisements