Une semaine en famille entre Alsace et Vosges #4 : les lieux de mémoire

alsace-cimetiere-militaire-mongoutte

Découvrir l’Alsace, c’était aussi l’occasion d’une leçon d’histoire. Nos enfants étaient demandeurs mais les « guerres mondiales » n’avaient que très peu été abordées dans leur programme scolaire, et à la maison nous avions plus parlé des véhicules, des bombes, bref, ce qui intéresse souvent de jeunes garçons qui jouent parfois à la guerre, sans vraiment saisir toute l’étendue de l’horreur.

La région regorge de sites de mémoire, outre les 40 cimetières militaires répartis sur les deux départements, le Struthof ou encore le Hartmannswillerkopf sont les lieux les plus connus. Mais nous avons eu peur que ces grands sites soient trop impressionnants

Cependant nous leur avions parlé de l’histoire de la région, et ils voulaient voir « les lieux de la guerre », sans doute sans trop imaginer à quoi ça pouvait ressembler. Sur place, ils ont été intrigués par les panneaux indiquant des cimetières militaires, et ont souhaité s’y rendre.

Nous avons donc eu l’occasion de nous rendre au cimetière allemand de Mongoutte sur la commune de Sainte Marie aux Mines, indiqué par un panneau mais à l’accès plutôt masqué et difficilement praticable… Nous sommes également allés à la nécropole nationale du col de la Croix sur la même commune. Des lieux émouvants qui permettent de se rendre compte du désastre humain.

Avant la première guerre mondiale la frontière se situait sur la ligne de crête des sommets des Vosges. L’Alsace faisait donc partie de l’Allemagne et le col de Sainte Croix aux mines a été un point stratégique pendant la première guerre mondiale.

Du col, plusieurs sentiers partent dans la forêt. Un panneau explicatif avec photos montre des reliefs complètement nus et dévastés par les combats. Ici s’est joué la « guerre des mines » entre les deux camps, très rapprochés, les soldats occupant des tranchées et des bunkers. Plus de 100 000 soldats allemands se sont battus ici dès 1914 et on peut découvrir des vestiges de blockhaus et deviner l’intensité des combats au relief portant encore l’empreinte des pilonnages de l’artillerie, bien que la végétation ait repris ses droits. C’est impressionnant, on imagine les conditions de vie épouvantables de l’époque.

Nous avons donc pu, par la visite de quelques lieux, évoquer cette période de l’histoire en famille. Des informations peuvent être données aux enfants selon leur âge, leur sensibilité et leur capacité de compréhension.

A noter que l’office de tourisme du Val d’argent a édité une brochure très bien faite consacrée à la Grande guerre et propose également des visites contées thématiques.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s