Congé solidaire au Zimbabwe #9 : le bilan

zimbabwe-babouins-coucher-soleil-makwa

Cette expérience au Zimbabwe était une grande première pour moi dans plusieurs domaines : premier congé solidaire, premier aperçu du travail mené dans le domaine de la protection de la faune, premier voyage en Afrique australe.

Etudiante, j’étais déjà partie à l’étranger et m’étais retrouvée seule dans un pays inconnu, même si moins dépaysant. Ce long séjour avait été un peu difficile au début, révélateur pour moi et finalement très enrichissant et je dirais même déterminant.

Mais je n’étais plus partie seule depuis bien des années !

Cette fois-ci je ne partais pas en voyage mais en mission bien évidemment, cependant le dépaysement est pour moi à lui seul un voyage.

Moi qui aime programmer mes voyages, qui aime me documenter au maximum et guider ma famille ou mes amis dans mes découvertes (même si j’en ai de moins en moins le temps…), moi qui ne suis pas si téméraire, j’ai bien préparé mon départ, avec Planète urgence bien sûr, mais aussi en rencontrant un autre volontaire parti peu de temps avant moi, et en consultant des récits trouvés sur le net. Cela m’a permis d’avoir une idée relativement claire des conditions d’accueil, des activités, et m’a en quelque sorte rassurée, même s’il restait une part d’inconnu.

J’ai évidemment eu de l’appréhension, ne serait-ce qu’en pensant manquer mon vol à Londres en raison d’une correspondance bien trop courte, ou en me baladant seule dans les rues de Victoria Falls, en intervenant sur la hyène en pleine nuit… Mais j’étais finalement plus anxieuse à l’idée de ne pas pouvoir téléphoner à ma famille durant 2 semaines ou de louper le jour d’anniversaire de mon petit… qu’à l’idée de côtoyer des félins en pleine brousse !

Et j’ai aimé l’adrénaline qui monte, les moments d’action en urgence, les surprises et les découvertes. J’ai aimé avoir du temps pour moi, faire quelque chose d’utile et qui me plaise, j’ai apprécié la chance de vivre des instants magiques, de voir des paysages fabuleux et de ressentir des émotions nouvelles.

Je savais que j’avais des capacités d’adaptation fortes, cette expérience les a encore renforcées et m’a montré que je peux oser des destinations plus sujettes à des imprévus, des aléas de toutes sortes, et qu’il est aussi agréable de se laisser porter par une rencontre, une surprise, un moment inattendu…

J’étais déjà sensible à la protection de la nature, à mon échelle, en faisant attention à ma consommation d’eau et d’électricité, en triant mes déchets, en jardinant sans produits phytosanitaires, en m’investissant dans ma ville pour développer des actions en ce sens. Ce séjour m’a montré que chacun peut agir à son niveau et que toutes les petites actions, mises bout à bout, peuvent produire des résultats, et produire du sens.

Repartir en congé solidaire ? La question ne se pose même pas… Si j’en ai l’occasion (car il faut quand même du temps et de l’argent !), je repartirai bien sûr, sur un même type de mission de protection de la biodiversité, ou sur une mission de formation pour aller davantage à la rencontre de la population locale. Cette expérience est vraiment unique, il faut la préparer, la rêver, la vivre et la savourer, je pense qu’elle fera partie des beaux souvenirs que je garderai très très longtemps.

Quant à l’idée de faire un safari, qui était jusqu’à présent un projet lointain, très flou et très cher, je sais maintenant qu’il est envisageable, même en famille avec des enfants pas trop petits bien sûr, et je sais aussi quels sont les critères à interroger et privilégier. Un congé solidaire, ça donne aussi des idées de vacances…

Pour revoir tous les billets sur le Zimbabwe, c’est par ici.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s