IMG_1763texte

Nous pensions visiter une île très touristique mais avons été très surpris. Les touristes sont bien présents, mais non omniprésents (nous n’étions peut-être pas à la saison la plus fréquentée, ni dans les lieux les plus touristiques), mais à part quelques lieux de visite, nous avons eu l’impression que les Martiniquais vivaient leur vie sans se soucier de nous. Tant mieux car nous avons vu la vraie vie et n’avons pas été importunés, mais je pensais que l’économie touristique serait plus développée.

Nous n’avons pas non plus cherché à tous prix les magasins de souvenirs ni les marchés, mais en avons vu relativement peu.

Nous avons ramené : du rhum (moins cher qu’en métropole, de 13 à 15€ le litre en moyenne), du sable (les plages sont tellement différentes les unes des autres !), quelques minuscules coquillages (les plages sont très pauvres et pratiquement aucun à vendre), de la confiture d’ananas, du sucre du Galion (seule sucrerie de l’île), de la noix de coco râpée, de l’ananas confit, une petite peluche de tortue…

Concernant le rhum nous n’avons toujours pas compris combien de litres il était autorisé d’en ramener en métropole, ayant eu des informations dissonantes….

Nous avons remarqué : la boutique du jardin de Balata, la petite boutique de vêtements et souvenirs de la rue principal de Grand Anse, quelques boutiques dans le centre de Sainte-Luce, les boutiques d’artisanat autour de la Distillerie des 3 rivières.

Pour revoir tous les articles sur la Martinique, c’est par ici.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou Hellocoton !
Publicités